Passons maintenant au Brassage...

moulin
Moulin à malt "perso"

 

Après une période de repos, les malts sont assemblés selon mes recettes : Blonde, Ambrée ou Brune.

Ils sont ensuite concassés dans un moulin.

J'ai construit ce modèle, rudimentaire mais qui permet de passer environ 200 kg à l'heure dans un silence relatif.
A la base, le moulin est un système à 2 rouleaux moletés, en acier, et manoeuvré à la main avec une manivelle.
J'ai rapidement adapté un moteur triphasé piloté par un variateur de fréquences pour me faciliter la tâche.

Simple, mais efficace et reposant !

saut

A mes débuts, le brassage proprement dit s'effectuait avec la pico brasserie que j'avais construite et qui a servi de base à une production en petite série. Celle ci a subi de très nombreuses évolutions au cours du temps et je la propose encore à la vente, montée ou en kit.

Aujourd'hui j'utilise ma version 300 L (voir onglet "pico brasseries").

Le mélange d'eau et de grain broyé est porté à différentes températures, c'est "l'empâtage".

Il est ensuite filtré, puis le moût est mis à bouillir pendant 1 heure et demie.

C'est pendant cette phase que les différents houblons sont ajoutés, selon une chronologie et un ordre précis.

Après un refroidissement rapide grâce à un circuit d'eau glacée, le moût à 22 °C est transféré en fût de fermentation.
La levure est alors ajoutée.

pico Pico brasserie gravitaire

saut

 
Fûts de fermentation. 

fut

 

La première fermentation dure environ 1 mois.

Après une garde supplémentaire et plusieurs purges de levure, c'est enfin le temps de la mise en bouteilles ou en fût !

Une partie du moût avait été prélevée en fin de brassage, avant fermentation, et placé au congélateur. Il est temps de le décongeler pour l'incorporer au reste. Ce moût non fermenté va provoquer une nouvelle fermentation, mais comme cette fois la bouteille est fermée, le gaz ne peut pas s'échapper et reste dissous dans la bière.
C'est là que se créent la mousse et le pétillant !

Une nouvelle attente de deux mois environ sera encore nécessaire pour que la maturation soit suffisante, évitant ainsi de boire une bière trop jeune. L'idéal serait d'attendre 6 mois mais la place me manque...

La première qualité du brasseur : la PATIENCE !!!

saut